Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« […] s’il était à la rigueur concevable de rendre les chômeurs responsables de leur situation à l’ère du plein-emploi, les incriminer à l’ère du chômage de masse semble tout à fait déraisonnable. Ainsi, non seulement les franges les plus fragiles de la population doivent faire face à des risques accrus de disqualification sociale, mais, en plus, elles sont montrées du doigt : à l’heure du ‘’mérite’’ et de l’ ‘’égalité des chances’’, les individus doivent rendre des comptes et porter le fardeau de leurs propres difficultés. […Pourtant], l’ampleur de la reproduction des inégalités au fil des générations montre que la distribution des individus dans la hiérarchie sociale ne se fait pas au hasard, mais selon des logiques liées à la naissance, à l’enfance et la socialisation dans différents milieux sociaux. Lus encore, c’est la société, dans sa façon de fonctionner et dans les ‘’règles du jeu’’ qu’elle met en place, qui est à l’origine de la reproduction des inégalités. »

Camille Peugny (2013) : Le destin au berceau : inégalités et reproduction sociale, Editions du Seuil et La République des Idées, Paris, p. 14-15

Partager cet article

Repost 0