Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

son masque de plastique dur

a fondu sous la chaleur de mes yeux

je me désole de le voir gisant sur l'asphalte

sans plus goûter de partager ce sang noble

souillé dans ses veines par un verbe de malheur

néanmoins il m'obsède de l'aurore à la nuit

néanmoins il occupe chaque recoin de ma mémoire

mon cœur prisonnier de ses griffes acérées

saigne à l'idée d'une absence subite inattendue

et déjà mes yeux sont tout baignés

de cet avant-goût de douleur incommensurable

 

Denis Dambré

Partager cet article

Repost 0