Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je tire de la lecture de quelques romans de Milan Kundera, en particulier de L’ignorance (Gallimard, 2003), la leçon suivante :

 

Il ne sert jamais à rien de vivre dans la nostalgie d’un paradis perdu ou dans l’espoir d’un retour et de retrouvailles. Ce qui est perdu l’est pour toujours. Jamais on ne le retrouve tel quel. Irrémédiablement, le temps passe et nous changeons. La masse des choses à faire dans l’existence est infinie, et le temps qu’il nous reste à cet effet est très limité. Une vie d’homme ? Quatre-vingts ans, cent ans pour les plus chanceux. Qu’est-ce si peu de temps pour la quantité de choses à faire ?... C’est pourquoi, il faut toujours se souvenir des épisodes heureux de la vie pour ce qu’ils ont été, et non comme des moments que l’on peut revivre à l’identique. Car, jamais plus nous ne serons les mêmes qu’autrefois ; tandis que l’avenir, lui, nous ouvre les portes de bien d’autres épisodes heureux.

 

Denis Dambré  

Partager cet article

Repost 0