Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il fut un temps où j’étais enclin à l’emportement contre la bêtise humaine. Je n’avais pas tort, mais je péchais par excès d’idéalisme. Mon parcours m’a jusqu’à ce jour offert le privilège d’observer les humains de plusieurs continents et de différents pays. La leçon que j’en tire est que tous se ressemblent. Lorsqu’on fait fi de leur apparence extérieure, lorsqu’on met de côté leur différence d’âge, de taille, de poids, de couleur, de teinte des yeux ou de démarche, on découvre cachés en chacun d’eux les mêmes besoins, les mêmes craintes, les mêmes mouvements d’humeur, la même volonté de vivre et de prospérer. La bêtise humaine fait surface lorsque nous pensons pouvoir construire notre prospérité sur les brisées de celle des autres. Car la raison commande avant tout de voir les choses globalement : je ne suis pas tel individu entouré du reste du monde. Je suis un maillon du monde dont la prospérité est la meilleure garante de la mienne propre. Dès lors, je dois communiquer par tous les moyens et tous les réseaux pour chercher avec les autres le meilleur point d’équilibre entre mon envie de tout avoir et leur droit de ne pas être dépossédés. C’est dans ce sens que la politique est au cœur des sociétés humaines.

 

Denis Dambré                 

Partager cet article

Repost 0