Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le lundi 14 mars, la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du G-8 à Paris n’a pas débouché sur un accord pour une intervention militaire en Libye. Les Chinois et les Russes n’en voulaient pas. Au-delà des discours favorables à la démocratie et à la liberté des peuples, ces pays préfèrent sans doute miser sur Kadhafi pour préserver leurs intérêts économiques et leur propre régime. « Realpolitik » comme diraient les Allemands.

Mais ce faisant, les forces fidèles au dictateur Mouammar Kadhafi peuvent tranquillement continuer à écraser une population libyenne qui n’aspire qu’à la liberté après plus de quatre décennies de dictature. Ces milliers de morts dus aux atermoiements de la communauté internationale, et en particulier au refus stratégique de la Chine et de la Russie, ne hanteront-ils pas longtemps nos mémoires ? Le respect le plus élémentaire de l’éthique voudrait qu’on ne défende pas des intérêts au détriment de la préservation de vies humaines. Mais ce qui se passe en Libye montre bien que la raison d’Etat se moque souvent de l’éthique…

 

Denis Dambré       

 

Partager cet article

Repost 0