Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Afrique progresse quoi qu’on en dise. Jugeons-en à la situation d’un pays comme le Burkina Faso qui est connu pour être l’un des plus pauvres de la planète. A son indépendance en 1960, le taux de scolarisation primaire n’était que de 6% d’après une étude de Fernand Sanou, publiée en 1987 dans le volume 1 de Pédagogie pratique pour l’Afrique. Aujourd’hui, il est de 52%. Si l’on songe au fait que, dans le même temps, la population a quasiment triplé, passant de moins de 5 millions en 1960 à plus de 14 millions aujourd’hui, force est de reconnaître qu’il y a eu des avancées significatives depuis la décolonisation. Ce qui n’empêche pas de souligner qu’il y a encore du chemin à faire. On pourrait faire le même constat en prenant en compte le taux de mortalité infantile ou de l’espérance de vie... Mais les hommes politiques africains semblent n'avoir pas encore pris conscience des changements qui se sont opérés au sein de la population. Ce qui est arrivé à Gbagbo devrait leur donner à réfléchir. La population africaine n'est plus disposée à se laisser dominer par des dictateurs. Le temps de la démocratie est venu. Malheur à ceux qui ne prendront pas en compte cette nouvelle donne.     

 

Denis Dambré

Partager cet article

Repost 0