Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les civilisations se moquent des frontières géographiques. L’invocation d’arguments culturalistes pour opposer les humains repose sur l’ignorance de la fluidité ontologique des cultures. A titre d’exemple, le christianisme que certains responsables politiques européens invoquent comme un élément fondamental de différenciation entre le vieux continent et d’autres parties du monde n’est plus aujourd’hui un trait aussi pertinent que cela. Car, depuis des siècles, le christianisme – qui, rappelons-le, n’est pas né en Europe ! – imprègne le quotidien d’autres peuples du monde ; de sorte que ces derniers, ou au moins une part importante de leurs populations, partagent avec les Européens des valeurs puisées dans le socle commun de la religion chrétienne.  


On a souvent tendance à oublier que le christianisme a toujours eu une vocation universelle. Ceux qui ont reçu quelques bribes d’enseignement religieux chrétien dans leur enfance se souviennent sans doute de l’appel biblique : « Allez dans le monde entier, de toutes les nations faites des disciples ! ». Au nom de cet envoi, des milliers de missionnaires ont quitté le vieux continent pour répandre la foi chrétienne dans le monde. Aujourd’hui, les  adeptes les plus fervents du christianisme ne se trouvent plus en Europe, mais plutôt en Amérique latine ou en Afrique noire. Dès lors, peut-on encore s’adonner sans nuance à des oppositions culturelles aussi manichéennes que celles qu’on entend régulièrement dans la bouche de certains responsables politiques ? Je ne crois pas. La réalité humaine est toujours plus complexe…

 

Denis Dambré             

Partager cet article

Repost 0