Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« La notion de propriété, qui s’applique bien sûr le plus souvent à des biens matériels, peut tout aussi bien être utilisée à propos de biens immatériels comme les langues (on parle d’ailleurs, dans d’autres contextes, de propriété intellectuelle, et c’est bien de cela qu’il s’agit). Il en découlerait que, du côté des droits, tous les locuteurs d’une langue peuvent, in vivo, l’utiliser comme bon leur semble. Qu’ils peuvent lui donner des couleurs locales, enrichir son vocabulaire, modifier sa syntaxe, bref, participer à l’évolution de cette langue, et nous savons que les langues évoluent sans cesse. La formule suivante résume assez bien cela : ‘’Les langues appartiennent à ceux qui les parlent’’, et ils en font ce qu’ils veulent. »

 

Louis-Jean Calvet (2010) : Histoire du français en Afrique : Une langue en copropriété ?, Editions Ecriture, Paris, p. 201

Partager cet article

Repost 0