Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chocs émotionnels ont ceci de particulier qu'on en garde une trace extrêmement précise qui résiste aux années. Mais on aménage le pourtour du souvenir précis pour le rendre cohérent. Boris Cyrulnik écrit à ce sujet dans Je me souviens... (éditions Odile Jacob, 2010, p. 16) :

 

« La mémoire traumatique est très particulière. Ce n'est pas une mémoire normale. Elle transforme, elle amplifie, elle minimise. Au plus profond de nous, il existe une trace extrêmement précise – plus encore que les archives –, mais ensuite, pour rendre cohérent le souvenir, on arrange le pourtour. […] reviennent des souvenirs extrêmement précis, la couleur, le mot, le son, l'odeur, gravés dans le marbre et, autour d'eux, un halo imprécis d'arrangement du souvenir. » 

Partager cet article

Repost 0