Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En relisant Les années d’apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe, j’ai trouvé dans la préface écrite par Bernard Lortholary la réflexion suivante :


« Le grand roman classique, de Cervantès à Proust, est sous-tendu par l’idée que la vie d’un individu, racontée depuis l’enfance jusqu’à la mort, doit avoir un sens. Malraux, disant que la mort transforme la vie en destin, ne voulait pas signifier autre chose. »


Une observation judicieuse et perspicace.

 

Denis Dambré

Partager cet article

Repost 0