Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Invité à prononcer une conférence sur la poésie, le poète et peintre français d’origine belge Henri Michaux (1899-1984) avait ouvert son propos par ces paroles éclairantes sur la nature de l’objet de sa conférence :


« Au moment de prendre la parole pour prononcer cette conférence sur la poésie, je ne suis pas encore persuadé de son bien-fondé. La poésie n’aime guère les conférences, où l’on peut aussi bien trouver de l’érudition, de l’autorité et de l’art, que du pédantisme et de la bouillie, mais pas de la poésie. »(Cf. Jean-Claude Pinson, A quoi bon la poésie aujourd’hui ?, Editions Pleins Feux, 1999)

 

Faut-il pour autant considérer la critique littéraire comme inutile ? Certainement pas. L’auteur sous-entendait surtout par-là que son rôle de poète est avant tout de faire de la poésie, pas de discourir sur la poésie. Un classique chez les auteurs, souvent surpris des études menées sur leurs œuvres.

 

 

Denis Dambré 

Partager cet article

Repost 0