Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'action éducative requiert aussi l'usage de la contrainte. D'où ici la première dérive qui menace l'entreprise éducative: la dérive autoritaire. Elle est la tentation de l'éducateur-dresseur, de celui qui entend plier l'éduqué à ses vues par l'intimidation. La violence physique n'est jamais bien loin lorsque l'éducateur se voit comme celui qui doit garantir l'ordre et la conformité. Or, en pactisant avec la violence, la relation éducative se nie car ''le vivant est objectivé, brisé dans sa singularité de sujet inaliénable''. Une relation fondée sur la domination et la maîtrise de l'adulte suscite chez le sujet éduqué, par le biais des identifications et des projections inconscientes, le besoin d'écraser à son tour ceux que l'on considère comme inférieurs. Ainsi se met en place un processus insidieux de reproduction psychique. La contrainte éducative pour échapper à l'arbitraire et à la violence doit, dans un premier temps, prendre la forme de la loi annoncée puis, dans un second temps, lorsque l'enfant est un peu plus âgé, celle d'une loi discutée et négociée."

 

Bernadette BAYADA et alii (2004): Conflit: mettre hors-jeu la violence, Editions Chronique sociale, Lyon, p.43  

Partager cet article

Repost 0