Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est seulement par notre engagement à combattre les injustices et les crimes d’aujourd’hui que nous pouvons libérer notre conscience des horreurs de l’histoire humaine. Il ne sert pas à grand-chose de s’émouvoir de ce qui s’est passé du temps de l’apartheid en Afrique du Sud si nous ne sommes pas capables aujourd’hui de montrer par nos actes notre rejet du racisme et de l’ethnocentrisme. De même, nous sommes hypocrites si notre condamnation des crimes du régime nazi ne nous conduit pas au quotidien à dire non, par nos actes, à l’antisémitisme d’aujourd’hui. Et l’esclavage ? Pouvons-nous décemment condamner cet autre crime contre l’humanité si, à la tête de quelque entreprise, nous n’éprouvons aucun reproche de la conscience à faire abstraction des règles nationales et internationales pour exploiter nos salariés ? Chaque fois que nous faisons preuve d’une inconséquence de cette nature, nous révélons notre véritable identité d’hommes et de femmes capables du pire pour peu que les circonstances soient favorables. C’est la raison pour laquelle je souscris à la sagesse de l’observation suivante : chaque fois que nous pointons autrui du doigt, trois autres doigts de notre main nous indiquent nous-mêmes. Si « l’enfer, c’est les autres » comme dit Jean-Paul Sartre, alors il est nous-mêmes pour les autres. 

    

Denis Dambré 

Partager cet article

Repost 0