Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici un extrait d’une des œuvres autobiographiques de l’écrivain noir américain, Richard N. Wright (1908-1960). Il y raconte son expérience d’enfant noir dans le Sud des Etats-Unis à l’époque de la ségrégation raciale et conclut sur son rêve de vie et d’humanité :


« Je ne me sentais une menace pour personne. Et cependant, aussitôt que j’eus acquis l’âge de la réflexion, je compris que toute ma personnalité, mes aspirations ne comptaient pour rien depuis fort longtemps, que, dans une certaine mesure, le sens même des paroles que je prononçais n’était pas entièrement compris. (…) Je lancerais (donc) à toute volée des mots dans ces ténèbres et j’attendrais que résonne un écho (…), des mots destinés à conter, à marcher, à se battre, à créer cette sensation de faim qui nous tenaille, cette faim de vie, à garder vivant dans nos cœurs le sentiment de l’inexprimable humain. »


Richard Wright, Une faim d’égalité, traduit de l’anglais par Andrée R. Picard, Editions Gallimard, 1979.

 

 

Partager cet article

Repost 0