Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Mais on n'abandonne pas si vite la blessure qui fonde votre existence. On tolère quelques points de suture dès lors qu'on se garde le privilège de la souffrance. Et l'on campe alors dans la suffisance de sa conscience malheureuse, tout en pleurant doucement sur les bonheurs entrevus. […] J'ai longtemps détesté le bonheur. C'est que je n'avais pas encore rencontré la liberté. »

 

Philippe Meirieu, Un pédagogue dans la cité. Conversation avec Luc Cédelle, Desclée de Brouwer, 2012, p. 67-68

Partager cet article

Repost 0