Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La chaîne parlementaire a montré ce mercredi 23 mars 2011 une audition de Jean-Louis Schilansky par des membres du gouvernement au sujet de la hausse du prix du carburant. Les explications fournies par le président de l’union française des industries pétrolières relevaient presque d’un chantage du genre : faites en sorte que la situation se calme dans les pays arabes et le prix du carburant baissera ! Pourtant, selon lui, les 1,2 millions de barils de brut extraits du sous-sol libyen sont entièrement compensés à ce jour par d’autres pays pétroliers ; et l’augmentation des prix ne s’expliquerait que par la crainte du marché de voir des pays comme le Qatar, le Koweït ou les Emirats arabes unis secoués à leur tour par l’onde des révolutions maghrébines…

Nous voilà donc, simples citoyens, pris en otage par le marché de l’or noir. Celui-ci nous fait payer par anticipation le prix d’éventuels autres soulèvements dans les pays exportateurs de pétrole. Comme si nous y étions pour quelque chose et comme s’il voulait nous inciter à condamner l’aspiration des peuples arabes à la liberté. A peine s’il ne nous somme pas de défendre notre portefeuille contre la liberté des autres !... Mais une meilleure idée me vient en tête : et si, malgré les injonctions subliminales des industries pétrolières (qui, rappelons-le, ont toujours collaboré avec les régimes arabes liberticides), nous défendions en même temps notre portefeuille et la liberté des populations arabes !   

 

Denis Dambré   

 

Partager cet article

Repost 0