Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Un jour, je regardais un rocher tout juste couvert par la mer et auquel s'accrochaient des algues. Les pauvres algues ! La vague montait puis redescendait les tirant brutalement vers le bas, tordues, presque arrachées, et les laissait à sec. Puis la vague remontait, et, aussitôt projetées vers le haut, elles se rouvraient dans la mer, pour un instant. Et je me disais : pour nous, il en est ainsi. Cela tire, mais nous tenons ; cela continue indéfiniment, mais, à chaque instant, on peut à nouveau s'épanouir et reprendre force. La vie est ainsi, et pourtant je l'aime. »

 

Jacqueline de Romilly, Ce que je crois, Editions de Fallois, Paris, 2012, p. 13

Partager cet article

Repost 0