Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Nous sentons la douleur, mais non l'absence de douleur ; nous sentons le souci, mais non l'absence de soucis ; la crainte, mais non la sécurité. Nous sentons le désir et le souhait, comme nous sentons la faim et la soif ; mais à peine sont-ils exaucés, tout est fini, ainsi que la bouchée qui, une fois avalée, cesse d'exister pour notre sensation. Ces trois plus grands biens de la vie, la santé, la jeunesse et la liberté, aussi longtemps que nous les possédons, nous n'en avons pas conscience, nous ne les apprécions qu'après les avoir perdus, car ce sont là aussi des biens négatifs. »

 

Arthur Schopenhauer, Douleurs du monde, pensées et fragments, éditions Rivages, 1990, p. 47

Partager cet article

Repost 0