Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En flânant ces jours-ci dans une librairie, je suis tombé sur un ouvrage publié en 1997 par Benoîte Groult et intitulé Le féminisme au masculin. L'auteure y rend hommage aux hommes qui, au fil des siècles, ont défendu la cause des femmes et dénoncé les...

Lire la suite

« Camus écrivait pour être lu et compris afin d'aider à exister, péché mortel dans ce petit monde philosophique où, bien souvent, on écrit pour être glosé et obscurci par les membres de sa tribu. [Dans ses Carnets, il notait ceci] : ''Ceux qui écrivent...

Lire la suite

« Il n’est donc pas vrai qu’on écrive pour soi-même : ce serait le pire échec ; en projetant ses émotions sur le papier, à peine arriverait-on à leur donner un prolongement languissant. L’acte créateur n’est qu’un moment incomplet et abstrait de la production...

Lire la suite

« A un journaliste de Servir qui lui demande en 1945 ce qu'il pense d'une permanente association de son nom à l'existentialisme, voire d'être présenté comme un disciple de Sartre, [Albert Camus] répond : ''Je ne suis pas un philosophe. Je ne crois pas...

Lire la suite

« Toute la philosophie antique fonctionne ainsi : après avoir découvert une pensée, on en fait la boussole de sa vie, elle donne une colonne vertébrale au chaos que l'impétrant ressentait de façon intime avant cette rencontre. Dès lors, le philosophe...

Lire la suite

« Jadis, la preuve du philosophe était donnée par la vie philosophique qu'il menait. Ce jadis a duré longtemps. Le long temps béni de la philosophie antique, soit une dizaine de siècle avant que le Christianisme et l'Université ne transforment les philosophes...

Lire la suite

« Je détesterais manquer d'argent (ce qui ne m'arrive pas car je dépense peu), mais je détesterais tout autant en avoir beaucoup. Ma sympathie va aux pauvres, mon antipathie [à certains] riches. Je méprise, chez ceux qui ont déjà de quoi vivre, l'attention...

Lire la suite

« Plus vaste est le temps que nous avons laissé derrière nous, plus irrésistible est la voix qui nous invite au retour. Cette sentence a l'air d'une évidence, et pourtant elle est fausse. L'homme vieillit, la fin approche, chaque moment devient de plus...

Lire la suite

« […] la notion même de patrie, dans le sens noble et sentimental de ce mot, est liée à la relative brièveté de notre vie qui nous procure trop peu de temps pour que nous nous attachions à un autre pays, à d'autres pays, à d'autres langues. » Milan Kundera,...

Lire la suite
1 2 3 > >>