Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai longtemps été gêné par l'ethnographie en tant que regard extérieur surplombant posé par des individus en position de scientifiques sur d'autres individus réduits à l'état d'objets d'étude. La dissymétrie de la position des uns par rapport aux autres m'a toujours donné l'impression que cette science, pourtant généreuse, renvoie de façon subliminale et inconsciente l'image dérangeante d'une inégale dignité entre les humains. Comprendre le fonctionnement de sociétés humaines méconnues me paraît essentiel, mais à la condition que les méthodes et le lexique utilisés puissent s'appliquer aux sociétés d'origine des scientifiques eux-mêmes. Parler par exemple d'ethnies africaines, de tribus amérindiennes, ou de dialectes aborigènes et refuser d'utiliser le même lexique pour les sociétés d'origine des scientifiques est pour le moins dérangeant. Surtout quand les définitions de ces concepts mettent à mal le refus de se les appliquer à soi-même. Le dialecte, pour ne prendre que cet exemple, se définit comme "la variante régionale d'une langue". En clair, le français du midi, celui du nord ou celui marqué par les intonations de l'alsacien sont des dialectes de la langue française...

Partager cet article

Repost 0