Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jour où tu fus donné au monde,
Les planètes saluèrent le soleil suivant un certain ordre,
Et aussitôt, tu ne cessas de croître
Selon la loi qui présida à ton apparition.
Tu ne peux pas être autre, tu n'échappes pas à toi-même,
C'est ce que disaient déjà les sibylles, les prophètes,
Et jamais le temps ni aucune autre force ne peut rompre
La force empreinte qui se développe en vivant.

Goethe, Paroles éternelles

Partager cet article

Repost 0