Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contrairement à une idée reçue, les apprentissages scolaires ne s'effectuent pas dans une institution fermée sur elle-même tel un vase clos. Les acquis scolaires s'articulent avec les acquis de la vie familiale et sociale. La proximité plus ou moins grande entre la culture scolaire et la culture familiale des élèves explique en partie l'écart de réussite entre les élèves des couches sociales défavorisées et les autres. En effet, l'élève qui, pendant ses vacances, effectue un voyage en Grèce avec ses parents pour visiter l'acropole acquiert des connaissances rentables sur le plan scolaire. Il en est de même pour celui qui va régulièrement dans des musées ou qui, dès son jeune âge, dispose à la maison d'une bibliothèque fournie. Mais pour voyager, visiter des musées ou disposer d'une bibliothèque à domicile, il faut être issu de certaines familles. Une réalité sociale qu'on ne choisit pas, mais dont on hérite. C'est la raison pour laquelle il faut se méfier d'imputer sans réserve aux élèves la responsabilité de leur échec scolaire. Car ils n'ont pas choisi de naître dans tel milieu social et de ne pas hériter de biens culturels rentables dans les évaluations scolaires.

Partager cet article

Repost 0