Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En première année de cours moyen, nous n'étions plus dans la classe de Mme K. qui nous enseigna trois années durant, mais dans celle du directeur de l'école. Il avait une réputation d'enseignant sévère et alcoolique. Nos camarades des promotions précédentes nous avaient raconté que sa sévérité se manifestait surtout les après-midi où il portait sa chemise rouge. Il arrivait toujours en retard, mais nous avions pour consigne d'entrer en classe au son de la cloche et d'apprendre sagement nos leçons en l'attendant.
Dès que se faisait entendre le bruit de son cyclomoteur à trois vitesses, nous regardions par la fenêtre, cherchant à savoir s'il portait sa chemise rouge. De même, lorsqu'il entrait dans la salle de classe, nous nous mettions debout et scrutions à la dérobée ses yeux pour savoir s'il avait bu de l'alcool. Il devait en boire tous les jours, car ils avaient invariablement la même couleur rouge. Il nous laissait debout, traversait les rangs jusqu'à son bureau, jetait un oeil rouge-sang sur chacun d'entre nous avant de nous lancer un "Asseyez-vous!" terrifiant qui, certains jours, se résumait en un simple "Assis!".
Les après-midi de dictée me sont particulièrement restés gravés dans la mémoire. Après nous avoir ordonné de nous asseoir, il nous commandait de prendre notre cahier de devoirs, d'écrire la date du jour, puis de noter "Dictée". Ce mot suscitait en moi une peur indescriptible par sa consonance même. Trembler se prononçait "digi" dans notre langue maternelle, de sorte que "dictée" évoquait un peu trop l'idée de tremblement.

Denis Dambré, extrait de Souvenirs

Partager cet article

Repost 0