Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il manquera toujours aux adultes maltraitants un instrument de mesure pour quantifier la haine qu'ils font germer dans l'impuissance d'un enfant qui pleure. S'ils prenaient conscience de l'immensité de cette haine, ils passeraient le reste de leur vie dans la terreur. Car un enfant maltraité, plus que des coups, souffre de son incapacité à les rendre. Et parce qu'il ne se venge que dans son imaginaire, il condamne presque toujours à mort.

Fatou Diome, Impossible de grandir, Flammarion, 2013, p. 86

Partager cet article

Repost 0