Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aucun homme ne possède une nature si agréablement simple qu'il soit possible de l'envisager comme la somme de deux ou trois éléments principaux; et vouloir expliquer en fin de compte par cette division naïve en loup et en homme quelqu'un d'aussi différencié (...) est une tentative décidément enfantine. (L'homme) ne procède pas de deux ou trois êtres mais de cent, de mille. Sa vie oscille (comme celle de chacun) non pas entre deux pôles, comme, par exemple, l'instinct et l'esprit, ou le débauché et le saint, mais entre des milliers de contrastes, entre d'innombrables oppositions.

Hermann Hesse, Le loup des steppes, Calmann-Lévy, 1991.

Partager cet article

Repost 0