Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On raconte qu'un mécanicien anglais, qui avait imaginé les machines les plus ingénieuses, s'avisa à la fin de fabriquer un homme, et qu'il avait réussi. L'oeuvre de ses mains pouvait fonctionner et agir comme un homme;(...) cet automate était un gentleman accompli, et pour en faire tout à fait un homme, il ne lui manquait plus qu'une âme. Mais cette âme, son créateur anglais ne pouvait la lui donner, et la pauvre créature, arrivée à la conscience de son imperfection, tourmentait jour et nuit son créateur, en le suppliant de lui donner une âme. Cette prière, qui devenait chaque jour plus pressante, finit par devenir tellement insupportable au pauvre artiste, qu'il prit la fuite pour se dérober à son chef-d'oeuvre. Mais la machine-homme prend tout de suite la poste, le poursuit sur tout le continent, ne cesse de courir à ses trousses, l'attrape quelquefois, et alors grince et grogne à ses oreilles: Give me a soul!

Henri Heine, De l'Allemagne, Gallimard, 1998, p. 113

Partager cet article

Repost 0