Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Quand une mère d’élève dit à son fils, et souvent devant lui, qu’ ‘’il n’est pas bon en français’’, elle se fait complice de trois ordres d’influences défavorables : en premier lieu, ignorant que les résultats de son fils sont directement fonction de l’atmosphère culturelle de la famille, elle transforme en destin individuel ce qui n’est que le produit d’une éducation et qui peut encore être corrigé, au moins partiellement, par une action éducative ; en second lieu, faute d’information sur les choses de l’Ecole, faute parfois d’avoir rien à opposer à l’autorité des maîtres, elle tire d’un simple résultat scolaire des conclusions prématurées et définitives ; enfin, en donnant sa sanction à ce type de jugement, elle renforce l’enfant dans le sentiment d’être tel ou tel par nature. Ainsi, l’autorité légitimatrice de l’Ecole peut redoubler les inégalités sociales parce que les classes les plus défavorisées, trop conscientes de leur destin et trop inconscientes des voies par lesquelles il se réalise, contribuent par là à sa réalisation. »

Pierre Bourdieu & Jean-Claude Passeron (1985), Les héritiers. Les étudiants et la culture, Paris, Les éditions de Minuit, p. 109

Partager cet article

Repost 0